Administration pénitentiaire : ras-le-bol général et blocages en Alsace
Photo Pixabay

Administration pénitentiaire : ras-le-bol général et blocages en Alsace

A la maison centrale d’Ensisheim comme à celle de Strasbourg, des blocages et des protestations ont eu lieu aujourd’hui. Les surveillants de prison « n’en peuvent plus », selon leurs propres mots. L’agression de Vendin-le-Vieil a mis le feu aux poudres. Trois gardiens y ont été agressés par un détenu islamiste, le directeur vient d’ailleurs de démissionner. La situation de l’administration pénitentiaire française semble ne tenir qu’à un fil… Marine le Pen a fait une visite remarquée à Vendin-le-Vieil, pour soutenir les victimes.

 

Les surveillants demandent non seulement des moyens mais aussi des actes : lors d’une interview pour FR3, un membre du Syndicat Pénitentiaire des Surveillants déclare qu’il faut « des établissements spécialisés pour ce genre de profil » islamiste. Séparer ces personnes potentiellement dangereuses « de la masse ». Une réaction forte du gouvernement est attendue : tant que celle-ci ne viendra pas, les surveillants continueront et durciront leur action.

La tension est donc palpable en Alsace comme sur tout le territoire français.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*