[Allemagne] Des organisations féminines dénoncent la violence des migrants
Capture d'écran Youtube

[Allemagne] Des organisations féminines dénoncent la violence des migrants

La multiplication des meurtres et agressions sexuelles commis par des migrants, venus en masse depuis la politique d’ouverture des frontières engagée par Angela Merkel, inquiète de plus en plus l’opinion allemande, notamment les femmes, qui en sont les premières victimes.

Suite à plusieurs faits divers récents impliquant des réfugiés dans des meurtres de jeunes femmes, les initiatives féminines pour dénoncer l’insécurité qu’elles subissent se multiplient depuis quelques semaines.

Le 28 janvier dernier à Kandel, petite ville à la frontière franco-allemande, un rassemblement de mères de famille locales a organisé une manifestation pour rendre hommage à Mia, une adolescente de 15 assassinée un mois plus tôt par un migrant afghan, ainsi que pour défendre la sécurité à laquelle ont droit leurs enfants. La mobilisation a été un succès et a attiré entre 1 000 et 2 000 personnes.

 

(Protection pour nous et nos enfants)

Le 30 janvier, un groupe de jeunes femmes allemandes a lancé l’initiative « 120 Dezibel », pour appeler à dénoncer à voix haute la violence et les agressions sexuelles « importées » que subissent les femmes européennes.
Le mouvement s’est fait connaître par une vidéo virale diffusée sur plusieurs plates formes internet ainsi que par un site web ( http://www.120db.info/ ) et un hashtag #120dB .

 

Le 17 février prochain aura également lieu une « marche des femmes » devant la chancellerie fédérale à Berlin (siège du chef du gouvernement) pour défendre la sécurité des femmes face à l’insécurité et les violences causées par l’immigration.

Affiche de la marche du 17 février

Affiche de la marche du 17 février

2 commentaires

  1. Les lignes bougent… la parole des femmes « du peuple » (par opposition aux féministes bobo) va enfin vraiment se libérer. Ces femmes sont courageuse car elles osent se dresser contre l’omerta médiatique et politique de la pensée unique. Vu leurs FB, Twitter… le mouvement prend une ampleur Européenne. C’est pas une Association féministe mais féminine, toute la différence est peut être la!

    • D’accord avec vous Claude,

      Et j’apprécie le « féminine, pas féministe ». C’est exactement de cela qu’il s’agit.
      Je ne parle pas Allemand, mais je sais de quoi parlent ces femmes. Puissent d’autres courageuses se lever partout ailleurs, soutenues par des hommes qui n’ont aucun problème avec leur genre.

      Evelyne M.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*