Autonomie : la Corse ouvre la voie à l’Alsace
Photo: Myrabella / Wikimedia Commons, via Wikimedia Commons

Autonomie : la Corse ouvre la voie à l’Alsace

La question de l’autonomie de certaines régions en France, principalement la Bretagne, le Pays Basque, la Catalogne et l’Alsace, revient depuis des décennies. Le vote qui s’est déroulé aujourd’hui en Corse pourrait bien faire avancer les projets des autonomistes. 234 000 électeurs corses étaient invités à venir élire les élus de la nouvelle région corse. Celle-ci est une fusion des conseils départementaux avec la région (une nouvelle collectivité unique, qui doit permettre d’en finir avec le « mille-feuille administratif »).

Les autonomistes de Pè a Corsica (Pour la Corse) sont favoris et devraient remporter l’élection. Leur but ? Ne pas viser l’indépendance, mais seulement l’autonomie, d’ici trois ans. Un compromis rassurant pour les électeurs. La victoire de cette liste (représentée par Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, deux célèbres hommes politiques de l’île) devrait permettre d’orienter la politique de la région en ce sens.

Selon France Bleu, « avec 45% des suffrages selon cette dernière estimation Ipsos à 19h50, c’est un véritable tsunami Pè a Corsica qui a balayé la Corse dès le premier tour de ces élections territoriales. La majorité nationaliste sortante arrive donc largement en tête devant la droite de Jean-Martin Mondoloni (15.8%), Valérie Bozzi (12.4%), Jean-Charles Orsucci (11.7%), Paul-Félix Benedetti (6.4%), Jacques Casamarta ( 5.7%), Charles Giacomi ( 3%). Le Front national qui avait fait une entrée remarquée à l’assemblée de Corse en 2015 disparait cette fois-ci dès le premier tour, la liste de Charles Giacomi n’ayant pas atteint les 7% nécessaires au maintien, ni même les 5% pour une éventuelle fusion ».

Si jamais une telle entreprise réussit, et qu’une certaine autonomie est accordée à la Corse, alors d’autres régions considèreront cette voie comme plus accessible. Ainsi en Alsace, un parti comme Unser Land gagnerait en crédibilité auprès de la population. Souvent perçue comme anachronique, la question de l’autonomie connaît aujourd’hui un regain d’intérêt de la part de la population.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*