Balance ton porc
By B59210 (Own work) [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Balance ton porc

 

Un article d’Aurore Bonnel. « Dans 30 ans, il y aura plus de déchets que de poissons dans l’océan ! ». Visible dans de nombreux médias, cette phrase choc est basée sur une étude la Fondation Ellen MacArthur. Elle deviendra une réalité si consommateurs et distributeurs ne changent pas leurs habitudes.

By B59210 (Own work) [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

By B59210 (Own work) via Wikimedia Commons

20 milliards de tonnes de déchets se retrouvent chaque année dans les océans. Regroupés par les courants, ces déchets créent des « continents » de plastique dans chacune des mers du globe. Cette pollution ne disparaîtra pas toute seule. Des moyens de nettoyage sont actuellement testés, mais le meilleur déchet reste celui qui n’est pas produit !

 

Ne pas polluer, ça commence chez soi

À Strasbourg, l’association Zéro déchets sensibilise commerçants et habitants de la métropole à cette problématique depuis le printemps 2016. Un petit sticker rond vert et blanc « Ici utilisez vos sacs à vrac et boîtes propres » est désormais visible sur la devanture de plus de 80 restaurants et commerces pour inciter consommateurs et distributeurs à limiter leur production de déchets.

Capture d'écran du site zds.fr

Capture d’écran du site zds.fr

Malheureusement, il reste beaucoup de monde à sensibiliser. Les participants au nettoyage des berges de l’Ill le 18 novembre dernier (et Guillaume Canet) le savent : de vrais porcs vivent à Strasbourg !

Alors que faire contre ce fléau ? À Collioure (Pyrénées-Orientales), le maire n’a pas hésité à faire placer sur treize plaques d’évacuation des eaux pluviales le message suivant : « ne rien jeter, ne rien vider, la mer commence ici ». Quand on sait qu’un mégot de cigarette pollue jusqu’à 500 litres d’eau…

Capture d'écran lindependant.fr

Capture d’écran lindependant.fr

C’est à chacun de nous d’agir.

Pourquoi ne pas sortir de Twitter ou de Facebook et balancer son porc…dans l’Ill ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*