Bientôt une taxe sur vos pièces d’or et d’argent?

Bientôt une taxe sur vos pièces d’or et d’argent?

Des députés de la majorité présidentielle (La République En Marche) veulent taxer les « signes extérieurs de richesse ». Parmi ceux-ci, les yachts, les voitures de luxe, mais aussi les lingots d’or. Si les lingots d’or sont taxés, toute possession de métal précieux pourra l’être, par extension.

De 1959 à 1969, les  pièces "Semeuse" de 5 francs contenaient 835/1000 d'argent. Elles furent ensuite frappées en nickel.

De 1959 à 1969, les pièces « Semeuse » de 5 francs contenaient 835/1000 d’argent. Elles furent ensuite frappées en nickel.

« Des symboles de ce genre doivent être beaucoup plus taxés » indique Joël Giraud, député LREM, dans un entretien au Parisien. C’est une interprétation douteuse de ce qu’on appelle communément « signe extérieur de richesse » : la possession de métaux précieux est souvent secrète, les pièces et lingots bien cachés au fond d’un coffre peu accessible.

Le but est de « réinjecter des liquidités dans l’économie », en transformant ces objets considérés comme inutiles en investissement productifs. Cette taxe sur la fortune immobilière remplacerait ainsi l’ISF : au lieu de taxer toute forme de richesse (dont les investissements type actions dans une entreprise), seuls les biens immobiliers seraient taxés. Et lourdement, puisqu’il faut compenser la baisse de revenu liée à cette réforme fiscale.

Les détenteurs d’or et d’argent savent pertinemment qu’ils thésaurisent en achetant des métaux précieux. C’est un autre moyen d’épargne, plus sûr selon ses promoteurs car non soumis aux fluctuations monétaires. Cette taxe s’inscrirait en réalité dans un mouvement bien plus vaste et plus ancien de guerre contre les métaux précieux et l’argent liquide.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*