[Colmar] Mokkthar Jemili, 19 ans, a été condamné pour la 16ème fois (jet d’essence enflammée sur un pompier). Comment traiter la récidive ?
Photo Pixabay

[Colmar] Mokkthar Jemili, 19 ans, a été condamné pour la 16ème fois (jet d’essence enflammée sur un pompier). Comment traiter la récidive ?

Dans certains quartiers, les attaques sur les pompiers sont devenues récurrentes. Les agressions innombrables dont sont victimes les soldats du feu, souvent venus éteindre des incendies volontairement provoqués, ne facilitent pas le métier de pompier. Mokkthar Jemili, qui habite Colmar, est connu de la justice : il a été condamné vendredi à un an de prison ferme pour avoir jeté de l’essence enflammée sur un pompier.

Une agression absurde

Il ne faut pas chercher les motivations derrière cette agression. Le prévenu a déclaré qu’il « ne se souvenait de rien ». Ce qui veut dire qu’il n’y a pas de motif particulier. A Colmar, dans le quartier Europe, une poubelle avait été enflammée, pour réchauffer quelques « jeunes ». Les pompiers appelés pour éteindre le feu se sont heurtés à la résistance de Mokkthar et de son ami Rachid Ousmouh. Le premier, après avoir insulté les pompiers, a jeté de l’essence dans le brasier, ce qui a évidemment projeté des flammes sur le pompier qui s’avançait pour éteindre le feu.

Le criminel avait même échappé à plusieurs reprises à la police, avant finalement d’être incarcéré depuis novembre 2017. Le verdict du procès est tombé vendredi : un an de prison ferme. Condamné 16 fois à seulement 19 ans, cette fois-ci pour des faits très graves, la question du traitement de la récidive par la justice est forcément soulevée.

Comment traiter les récidivistes ?

Ces « jeunes » qui sont condamnés à de multiples reprises, parfois avant même d’être adultes, se rencontrent de plus en plus souvent dans certains quartiers. La clémence de la justice à leur endroit provoque la colère de certains citoyens : ainsi le cas de ce « jeune » lyonnais, condamné seulement trois fois alors qu’il est cité dans 79 affaires judiciaires ! Faut-il emprisonner pour longtemps ces personnes visiblement inadaptés à la société ? Faut-il, comme une part non-négligeable des Français le réclame (52%), revenir à la peine de mort ? Faut-il tenter des méthodes plus pédagogiques, investir davantage de moyens dans le « social » pour intégrer ces individus à la société ?

Les réponses sont multiples, tandis que la Justice semble débordée par le phénomène : la clémence dans les jugements, sans raison aucune, ne changera pas une situation déjà très inquiétante, qui requiert des choix fermes, quels qu’ils soient. Le seul objectif doit être de protéger les Français de personnes violentes et dangereuses. Un rôle qui existait d’ailleurs à l’époque des Rois de France, lorsqu’il fallait combattre les brigands et voleurs qui menaçaient la population. Nihil novi sub sole

Un commentaire

  1. c’est amusant de voir bruler surtout quelqu’un, Néron le dirait!
    le laxisme des juges l’encourage

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*