Connaissez-vous les légendes de la cigogne ?
Photo Pixabay

Connaissez-vous les légendes de la cigogne ?

Qui ne connaît pas la cigogne, cet oiseau au plumage noir et blanc et au long bec pointu ? D’une envergure de près de 1,80m, la cigogne la plus répandue dans nos contrées est la cigogne blanche, dont l’extrémité des ailes est noire et dont le bec est rouge.

Un oiseau aux couleurs légendaires

On raconte qu’à l’origine, les cigognes étaient entièrement blanches, mais lors d’une grande guerre où beaucoup d’hommes trépassèrent, les cigognes furent horrifiées de voir tant de cendres et de sang répandus dans les campagnes. Elles décidèrent alors de porter sur leurs ailes le noir du charbon et sur leur bec la couleur du sang, pour rappeler aux hommes qui les verraient la désolation de cette guerre entre peuples frères. Il est dit que c’est cette histoire qu’elles content en faisant claquer leur bec immense.

Symbole d’honnêteté et de fertilité

La cigogne est connue pour être un symbole du patrimoine culturel alsacien. Sur ces terres, il n’est pas rare de voir un nid imposant perché au sommet d’une cheminée ou de la tour d’un village. Dans la croyance populaire, ces oiseaux ne nichaient que sur le toit d’un maître de maison droit et équitable. Ainsi, lorsque celles-ci abandonnaient leur nid, sans raison apparente, on pensait qu’une faute ou une injustice avait été commise dans la maison.

Nid de Cigogne - Photo Pixabay

Nid de Cigogne – Photo Pixabay

Oiseau migrateur, la cigogne est aussi un symbole de fertilité. Son départ pour les terres chaudes du Sud, lors des derniers beaux jours d’automne, précède la période la plus rude de l’année : l’hiver, où toute vie semble ralentir voire s’arrêter, où le paysage se fige dans la neige et le froid. Le retour des cigognes dans nos contrées est en revanche annonciateur du printemps. Elle présage le renouveau de la vie, le réveil de la nature, qui va s’épanouir dans un regain de vitalité et d’activité. C’est pourquoi lorsqu’une cigogne est aperçue volant au-dessus d’une maison, puis construisant son nid sur le toit, la tradition populaire y décèle le signe d’une naissance à venir dans le foyer où elle a élu domicile.

Cigognes et nourrissons

Une vieille légende alsacienne raconte que les cigognes apportent aux mères leur nouveau-né. Ainsi les futures mères déposaient quelques morceaux de sucre pour attirer une cigogne qui pourrait en retour leur déposer un enfant.

C’est dans le lac souterrain, au fond duquel plongent les piliers de bois qui soutiennent la cathédrale de Strasbourg, que se trouvent les âmes de tous les enfants à naître dans la région. Et c’est lors des nuits les plus calmes et silencieuses de la ville, qu’en tendant bien l’oreille, on peut entendre, sous les pavés de la place de la Cathédrale, le bruit des rames d’une barque glissant lentement sur les flots lisses du lac et recueillant les bébés.

Les cigognes passent entre les colombages de la maison qui se dresse en face de l’immense édifice et pénètrent dans un souterrain qu’elles sont les seules à connaître. Elles débouchent alors dans la grotte située en-dessous et dirigent leur vol au ras de l’eau, où elles choisissent et emmènent, sans bruit, un petit être endormi et tout emmailloté, qu’elles tiennent délicatement dans leur bec. Elles parcourent ainsi la région à grand coups d’ailes, pour déposer sur le seuil prêt à l’accueillir leur précieux fardeau.

Une légende racontée par Blanche Meyer

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*