Corse – Le FLNC met en garde les Islamistes radicaux + communiqué intégral

Corse – Le FLNC met en garde les Islamistes radicaux + communiqué intégral

Le FLNC du 22 octobre a récemment décidé, en mai 2016, sa démilitarisation, afin de laisser les nationalistes qui ont remporté les élections régionales de décembre 2015 pouvoir gérer sereinement leur mandature. Les reprendra-t-il prochainement contre les partisans de Daesh?

Face à la vague d’attentats qui a meurtri la France et le monde, le FLNC du 22 octobre vient de produire un communiqué de cinq pages en trois parties : l’une destinée aux musulmans de Corse, la suivante aux islamistes radicaux de Corse, et la dernière à l’État français.

 

Les musulmans de Corse invités à « prendre position« 

Aux musulmans de Corse, le FLNC précise que « Résister avec nous ne signifie pas que vous reniiez vos origines ou trahissiez votre religion, cela signifie prendre position » contre l’islam radical, « en nous aidant à nous extraire de la tutelle française » et en refusant les signes ostentatoires « qui marquent l’éloignement plus que le rapprochement culturel nécessaire au vivre ensemble« .

 

Aux islamistes radicaux : « Sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d’âme« 

Dans la deuxième partie de son communiqué, le FLNC affirme voir dans les émeutes d’Ajaccio de la fin de l’année 2015 (qui avaient suivi le caillassage des pompiers de la ville par des jeunes de cité) une tentative de « tester la réaction du peuple corse« .

L’organisation nationaliste corse affirme également avoir contribué en juin à déjouer une tentative d’attentat en Corse « dans un lieu fréquenté par le public« .

Enfin, un message est adressé aux islamistes : « Sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d’âme« .

 

Le monde occidental « grandement responsable« 

La troisième partie du communiqué, adressée à l’État français, affirme d’abord la responsabilité du monde occidental dans les événements qui le frappent actuellement, rappelant les événements d’Irak en 2003, la chute de Kadhafi en Lybie et la gestion de la crise syrienne.

Le FLNC entend mettre l’Etat français devant ses responsabilités : « Si un drame devait se produire chez nous l’Etat français aurait alors une part importante de responsabilité car il connait les salafistes en Corse« , affirmant en outre que l’un d’entre eux est indicateur de police.

 

Le communiqué conclut sur le rappel du refus de l’extrême-droite par le FLNC, y compris avec un paragraphe assez piquant : « Quant aux français qui partagent les images de nos militants en y joignant des propos racistes, ils n’ont qu’à assumer leurs angoisses avec plus de courage« .

 

Le communiqué intégral : Communiqué FLNC

FLNC 1

FLNC 2

FLNC 3

FLNC 4

FLNC 5

Un commentaire

  1. Voilà qui est parlé!!!
    HOLLANDE, VALLS et CAZENEUVE feraient bien de s’en inspirer!!!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*