Des dizaines de blessés en Catalogne suite à la manifestation de soutien à Carlos Puigdemont
Generalitat de Catalunya, via Wikimedia Commons

Des dizaines de blessés en Catalogne suite à la manifestation de soutien à Carlos Puigdemont

Il ne fait pas bon être indépendantiste en Catalogne ces jours-ci. Alors que le leader indépendantiste catalan Carlos Puigdemont a été arrêté en Allemagne, hier en fin de matinée à quelques kilomètres de la frontière danoise, et que les autres sont soit en exil soit sous les verrous, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue à Barcelone pour protester.

55000 personnes à Barcelone, des dizaines de blessés

L’indépendantisme continue à mobiliser, malgré la répression politique. Les manifestants ont été confrontés aux forces de l’ordre, avec parfois des conflits.

 

Des dizaines de blessés sont à déplorer après ces évènements. Madrid n’a donc pas cédé un pouce ni aux élus ni aux manifestants indépendantistes, qui doivent désormais soit se plier à ce constat soit chercher d’autres voies pour se faire entendre.

De nombreuses réactions en France

José Bové a d’ailleurs fait part de son soutien à Carlos Puigdemont. Il a tweeté : « Je suis inquiet par la détérioration des droits fondamentaux en Espagne à l’encontre des femmes et des hommes politiques catalans. La question posée par la Catalogne est politique. Monsieur Rajoy, elle ne pourra être réglée que par un débat politique. »

De nombreux citoyens européens s’inquiètent de la présence de prisonniers politiques au sein de l’Union Européenne, censée être terre de liberté. Globalement, en France, les figures de gauche sont plutôt inquiets de la situation, sans pour autant soutenir l’indépendantisme catalan. Ainsi Clémentine Hautain, députée France Insoumise, déclare : « Quoi que l’on pense de l’indépendance de la Catalogne et de Puigdemont, il est inadmissible que l’UE cherche à régler par la force et l’emprisonnement une question politique. »

Cela n’est pas de bon augure pour les Corses ou Alsaciens qui souhaiteraient obtenir plus d’autonomie : associés aux indépendantistes, les mêmes méthodes pourraient être utilisées pour leur nuire.

Un commentaire

  1. Problématique ,la démocratie est un vernis qui tombe quand le peuple ne vote pas correctement.Etat centralisé totalitaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*