Des élections anticipées annoncées en Turquie : la communauté turque en Alsace dans l’attente
Kremlin.ru [CC BY 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0) or CC BY 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/4.0)], via Wikimedia Commons

Des élections anticipées annoncées en Turquie : la communauté turque en Alsace dans l’attente

Selon le calendrier initial, les élections présidentielles et législatives devaient se tenir simultanément le 3 novembre 2019, précédées par un scrutin municipal en mars de la même année. Mais hier, le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé l’avancée de la date de ces élections au 14 juin, soit un an et demi plus tôt que prévu. La veille, son allié Delvet Bahçeli appartenant à un parti qualifié d’ultranationaliste avait appelé à l’avancée de ces élections.

Pour quelles raisons le président turc avance t’il les élections ?

Il y a un an jour presque jour pour jour, une réforme constitutionnelle était adoptée de justesse par la population turque. La communauté turque d’Alsace avait voté favorablement à ce projet de réforme. Celle-ci permet premièrement de remettre à zéro les compteurs de mandats présidentiels, ce qui permet à Erdogan de briguer encore deux mandats.

Mais secondement, cette réforme a surtout considérablement augmenté les pouvoirs du prochain président élu. Ainsi, s’il était dès maintenant réélu, Erdogan pourrait bénéficier plus tôt de nouvelles prérogatives !

Quels sont les pouvoirs supplémentaires dont profiterait Erdogan s’il était réélu ?

Il pourra gouverner par décret sur les questions relevant de l’exécutif, c’est à dire sans avoir à consulter le Parlement. De plus, il nommera directement les chefs d’état-major des armées et des services de renseignement, les recteurs d’université, certains hauts fonctionnaires et les membres de certaines juridictions supérieures.

Officiellement, Le président turc justifie l’avancée des élections pour « faire face à «l’accélération des développements en Syrie et pour prendre rapidement des décisions importantes sur l’économie ». Mais certains soupçonnent M. Erdogan de vouloir capitaliser sur la populaire offensive en Syrie et réduire les risques d’aller aux urnes avec une situation économique dégradée. Parallèlement, nous pouvons noter l’annonce hier du prolongement de l’état d’urgence turc jusqu’aux élections de juin. Il dure depuis la tentative de coup d’État de 2016, et est prolongé pour la septième fois consécutive !

La communauté turque d’Alsace pourrait donc être appelée aux urnes plus tôt que prévu, dès le mois de juin.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*