Des sociétés privées pour flasher les automobilistes

Des sociétés privées pour flasher les automobilistes

L’annonce a été faite ce week-end par le Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui souhaite mettre en place l’externalisation des contrôles de vitesse. En clair, ce sont des sociétés privées qui seront habilitées à « flasher » les excès de vitesse. Autrefois seuls les policiers et les gendarmes en avaient le droit.

Cette réforme servirait à « affecter gendarmes et policiers à leurs missions prioritaires d’enquête, de sécurité » selon le ministre. En les déchargeant des contrôles routiers, chronophages, ceux-ci pourraient se recentrer par exemple sur la lutte contre le terrorisme. Des voitures banalisées avec radar embarqués pourront ainsi contrôler les automobilistes, faisant ensuite remonter les informations, puisque la verbalisation « restera de la compétence des policiers ». Une décision motivée par l’appât du gain selon 40 millions d’automobilistes. Scandalisés, les membres de cette association espèrent bien pouvoir entamer un dialogue avec Gérard Collomb. « Et, si l’on n’est pas entendu, on sortira l’artillerie lourde » déclare-t-il au journal 20 Minutes.

Gérard Collomb - Wikimedia

Gérard Collomb – Wikimedia

Chantal Perrichon, de la Ligue contre la violence routière, une association subventionnée par l’État, se félicite au contraire de ce changement. Selon une enquête Harris Interactive, 83 % des Français interrogés indiquent que ce serait une « mauvaise chose de confier la gestion des radars mobiles à des sociétés privées ». Nul doute que si le projet vient à se concrétiser, un mécontentement supplémentaire sera à prévoir en France, alors que le gouvernement est de plus en plus impopulaire.

pv

 

Nos confrères de Paris Vox ont quant à eux diffusé un cliché montrant la circulation et les embouteillages suite aux travaux réalisés par la mairie de Paris sur les quais de Seine. La colère gronde aussi dans la capitale chez les automobilistes.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*