[Ecologie] Les vers de terre absents dans 20% des champs
Photo Pixabay

[Ecologie] Les vers de terre absents dans 20% des champs

Le ver de terre est essentiel. Il décompacte la terre, la remue, sa présence révèle aussi l’intensité de la vie du sol. Depuis quelques années, des scientifiques tirent la sonnette d’alarme : leur nombre diminuerait drastiquement dans les champs. En Angleterre, une étude a montré que dans 40% des cas, les vers de terre étaient rares ou même totalement absents…

L’étude menée en mars et avril 2018 s’est déroulée de la manière suivante : des trous ont été creusés dans de multiples endroits de plusieurs champs, pour mesurer le nombre de verre de terre. En moyenne, chaque champ avait neuf vers de terre dans chaque trou, réalisé à la bêche. Le « meilleur » avait 16 vers de terre en moyenne. Cependant dans 42% des cas, peu voire aucun ver de terre n’a été trouvé, dans 20% des cas.

Un nombre élevé de ver de terre est corrélé à un sol fertile et donc à une meilleure productivité. L’agriculture intensive serait responsable de cette perte considérable de biodiversité. Toutefois, il faudra parfois des décennies pour retrouver l’équilibre perdu. Il ne fait aucun doute que les chiffres valables en Angleterre le sont aussi en France, les méthodes de culture n’étant guère différentes.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*