Emeutes au lycée mulhousien Louis Armand

Au lycée Louis Armand, une traditionnelle « journée terminale » a lieu chaque année dans le but de célébrer dans la convivialité la fin de l’année scolaire.

Au fil des années cependant, la journée du lycée, situé à deux pas de l’un des quartiers les plus sensibles de Mulhouse, s’est transformée pour ne plus devenir qu’un gigantesque défouloir, occasionnant de nombreux abus et débordements. La direction s’est ainsi vue contrainte de ne plus organiser l’événement, une décision jugée inacceptable par de nombreux jeunes élèves mulhousiens.

Une partie de ces élèves a donc entamé un vaste chahut à l’intérieur de l’enceinte du lycée, rapidement rejointe par d’autres plus survoltés encore. Portes défoncées, salles de classes inondées, mobiliers dégradés, certains élèves et professeurs ont également été la cible de plusieurs violences physiques.

Dans les DNA de ce matin, on tenait à faire entendre les justifications d’élèves rencontrés devant l’enceinte du lycée : « Plus il y a eu de refus, plus les élèves se sont excités. » « Y’a jamais rien, dans ce lycée ! », se désole une jeune fille. Pas de bal de fin d’année, pas de photo de classe, rien. C’est pour ça que la journée terminale nous tenait à coeur. »

De nombreux témoins se désolent cependant : « Tout ça est très représentatif de notre société, ici comme ailleurs, on voit de plus en plus d’événements festifs disparaître parce qu’ils sont l’occasion de débordements excessifs, on peut comprendre que la direction de l’établissement soit désemparée face à une population devenue totalement ingérable. Ici, un prof a même été agressé, cet événement peut aussi être l’occasion de sensibiliser sur les conditions d’enseignements dans ces zones sensibles, mais manifestement  aucun média n’a jugé utile d’aborder la question »

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*