États Généraux de la Bioéthique : quel avenir pour la GPA, la PMA, l’euthanasie ?
Photo Pixabay

États Généraux de la Bioéthique : quel avenir pour la GPA, la PMA, l’euthanasie ?

Alors que le « Mariage Pour Tous » avait révolté des millions de Français, et fait naître la fameuse « Manif Pour Tous » qui s’y opposait, voilà désormais que la question de la PMA et de la GPA (re)vient sur la table. A l’occasion des États Généraux de la Bioéthique, de nouvelles dispositions pourraient voir le jour. La loi sera révisée fin 2018, grâce au rapport établi à l’issue des États Généraux de la Bioéthique.

Le site https://etatsgenerauxdelabioethique.fr vous offre la possibilité de vous exprimer sur le sujet, afin d’exercer votre rôle de citoyen. Le but est d’ouvrir un véritable débat citoyen. Mais ce sera aussi un site d’information. Cependant les questions traitées dépassent largement la Procréation Médicalement Assistée (PMA) et la Gestation pour Autrui (GPA) : il s’agira également de discuter de la fin de vie (euthanasie par exemple) et même de l’intelligence artificielle. Le choix de l’écriture inclusive pour le site , grammaire portée par certains groupes féministes, dénote toutefois un éventuel manque d’impartialité.

Sur le site des états généraux de la bioéthique, l'écriture inclusive est de rigueur

Sur le site des états généraux de la bioéthique, l’écriture inclusive est de rigueur

« Quel monde voulons-nous pour demain ? » est la question principale. Elle figure sur la première page du dossier de presse qui explique en détail ces États Généraux. La bioéthique est certainement un des sujets les plus sensibles. Si la GPA est adoptée, cela soulèvera-t-il de nouveau des foules ? Ou bien les opposants, déçus de leur défaite lors du mariage pour tous, resteront-ils chez eux ? Peut-il y avoir une GPA « éthique », qui ne tomberait pas dans l’escarcelle du marché ? De nombreuses questions auxquelles il s’agira de répondre…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*