[Etude Scientifique] Les open-spaces réduisent les interactions entre individus

[Etude Scientifique] Les open-spaces réduisent les interactions entre individus

Voilà une étude qui prend le contre-pied de toutes les évolutions organisationnelles des ces dernières décennies. La recherche a été publiée dans « Philosophical Transactions » de la Royal Society et démontre que l’open-space, loin de favoriser l’intelligence collective et la collaboration, réduit les interactions entre individus.

Un modèle plébiscité

Finis les bureaux cloisonnés, vive les espaces ouverts, pour intensifier l’esprit de collaboration au sein des « équipes » ! Selon Les Echos, dans un article de fin 2017, l’open-space permettrait « une communication entre salariés libérée », en plus des avantages économiques d’un tel modèle. En effet, la fin des cloisons implique un gain d’espace qui se répercute sur un loyer moins élevé à payer pour l’entreprise.

Les entreprises ont largement mis en place ce genre de bureaux ouverts ces dernières années, suivant les recommandations managériales en vogue. Jusque dans les PME, qui cherchent également à accroître la productivité de leurs employés.

Certains inconvénients étaient connus : l’aspect bruyant (discussions, bruits de clavier ou téléphones) est souvent mis en avant, ainsi que le côté stressant de la surveillance de tous par tous (chacun peut voir ce que vous faites, tout le temps). Mais la balance penchait toujours en faveur de la mise en place d’un open-space au sein de l’entreprise. L’étude britannique remet en cause cela.

L’open-space réduit les interactions

L’étude se fonde sur une expérience menée dans une entreprise américaine (parmi les 500 plus grosses), qui a remanié complètement un de ses étages, pour passer d’un espace cloisonné à un open-space. Une partie des employés a donc accepté d’être « cobaye » pour établir des mesures concernant leurs interactions en face-à-face. Plusieurs capteurs détectaient les moments et les endroits où ces interactions avaient lieu (parole, posture…).

Les résultats sont sans appel : les participants passent 72% de temps en moins en interactions « face-à-face » avec leurs collègues après le passage en open-space, mais envoient davantage de mail, ce qui prouve que l’interaction électronique a remplacé l’interaction en « face-à-face ». Autre fait à noter, l’entreprise en question indique aux chercheurs qu’après le remaniement des bureaux pour enlever les cloisons, la productivité des employés a baissé.

Une expérience similaire dans une seconde entreprise a donné des résultats similaires : hausse globale des interactions électroniques et baisse globale des interactions en face-à-face. Ainsi, l’open-space est donc un modèle organisationnel contre-productif en ce qui concerne l’esprit d’équipe. Les entreprises devraient être encouragées à mettre en place des bureaux plus cloisonnés, si elles veulent encourager les interactions entre employés.

Retrouver l’étude complète (en anglais) : Bernstein ES, Turban S. 2018 The impact of the ‘open’ workspace on human collaboration.Phil. Trans. R. Soc. B 373: 20170239. https://royalsocietypublishing.org/doi/pdf/10.1098/rstb.2017.0239

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*