[GCO] La contestation s’étend, le projet est-il menacé ?
Photo Pixabay

[GCO] La contestation s’étend, le projet est-il menacé ?

On croyait le feuilleton terminé, la victoire définitivement acquise pour les partisans du projet de GCO. Le Grand Contournement Ouest de la ville de Strasbourg, une autoroute, doit normalement être construite d’ici 2020. Dans les villages traversés par cette route, l’opposition ne faiblit pas. Au contraire, elle est en train de prendre une vigueur qui jusque-là était plutôt absente.

 

Les premiers arbres ont été abattus. La ZAD évacuée par les forces de l’ordre. Mais soudain, des politiques se sont mêlés de l’affaire : José Bové, Nicolas Hulot, d’autres écologistes ont manifesté leur soutien aux opposants. Une députée EELV, Karima Delli, était sur place pour s’y opposer, et a reçu du gaz lacrymogène. Et, cerise sur le gâteau, le tribunal administratif a suspendu l’arrêté autorisant la construction du viaduc de Kolbsheim, suite à une requête d’Alsace Nature.

 

La partie est loin d’être gagnée par les anti-GCO, car l’ensemble du projet n’est pas remis en cause par la justice ou le gouvernement. Mais l’emballement médiatique va donner de la visibilité à ceux qui n’en avaient que très peu, et peut-être générer un engouement national contre le projet. Aujourd’hui, samedi 15 septembre, un millier de personnes ont défilé à Kolbsheim contre le GCO.

Une chose est sûre, l’histoire du GCO est loin d’être écrite…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*