Gilets Jaunes : 4 scénarios pour la suite
Blocages à Sélestat le 17 novembre - Photo Alsace Actu

Gilets Jaunes : 4 scénarios pour la suite

Alors que certains irréductibles continuent à bloquer certains endroits (Burnhaupt-le-Haut, rond point de la statue de la liberté à Colmar), se pose déjà la question de la suite du mouvement. Spontané, concentré sur une journée, ce mouvement des gilets jaunes a démontré la force de mobilisation qu’il pouvait atteindre. Mais le gouvernement n’a pas plié ; dès lors, quels sont les scénarios envisageables ?

1 – Tous à Paris !

La France jacobine peut se réjouir, une grande action aura lieu, une nouvelle fois, à Paris. Programmée pour le 24 novembre (ce samedi), elle va sans doute attirer des milliers de personnes pour bloquer la capitale. Cependant il est peu probable que les bloqueurs alsaciens fassent tous un long et coûteux trajet pour aller à Paris.

Pour les gilets jaunes, l’avantage est que le pouvoir est concentré à Paris. Plus facile de se faire entendre devant l’Elysée, Matignon ou l’Assemblée Nationale qu’en province ? La manifestation du 17 novembre à Paris n’a pas donné plus de résultats qu’ailleurs.

2 – Organisation d’une révolte désorganisée

La limite de ces manifestations spontanées et populaires, aidées par les réseaux sociaux, est le manque d’organisation. Quel est le but ? Pourquoi bloquer, qui faut-il bloquer ? Comment faire plier le gouvernement ? Après la mobilisation réussie de samedi, il s’agira pour les gilets jaunes d’être plus efficace, de miser sur la qualité plus que la quantité.

Selon nos informations, dans le Sundgau, un QG s’est installé dans le Sundgau pour établir de nouvelles actions. De ces poignées d’irréductibles, disséminées à travers la France, pourraient naître des actions beaucoup plus efficaces, que les Français pourraient ensuite rejoindre en nombre. En clair, plutôt que de vouloir tout bloquer aujourd’hui, préparer un meilleur blocage, rapidement.

D’ores et déjà des figures émergent, des leaders ici ou là font surface, et pourraient ainsi donner un nouveau souffle au mouvement. Le blocage de dépôts de pétrole apparaît déjà comme beaucoup plus intelligent : il a une influence directe et profonde sur la bonne marche du pays. La police se montre moins tolérante envers ces actions, preuve d’une dangerosité plus grande.

3- La grève générale ?

Des routiers ont parfois rejoint les manifestants. A Lisieux, en Normandie, la rocade Sud est fermée suite à un blocage des gilets jaunes et des routiers. Avec les camions, impossible de circuler. Les routiers sont garants d’un système très fragile d’approvisionnement en biens de consommation courante. De ces chaînes logistiques complexes, dépendent votre alimentation, votre lessive, votre essence… Briser l’approvisionnement, ce serait mettre le gouvernement au pied du mur, le forcer à agir.

Les syndicats pour l’instant se refusent à participer au mouvement, car il serait selon eux « d’extrême-droite ». Pourtant si d’autres corps de métier s’ajoutaient à la contestation, celle-ci prendraient une ampleur démesurée : les ambulanciers ont par exemple bloqué des routes quelques jours avant le 17 novembre.

4- Essoufflement de la contestation

La réaction de plus en plus musclée des forces de l’ordre, comme on peut le constater sur la vidéo ci-dessous, peut aussi mener à l’essoufflement du mouvement. Violence, intimidation, amendes, garde-à-vue, une répression à laquelle les Français ne sont pas habitués pourrait se révéler efficace.

D’autres facteurs peuvent jouer : hostilité d’une partie de la population, découragement de certains manifestants… Le scénario de l’essoufflement signifierait l’échec des gilets jaunes.

Une chose est sûre : la détermination de certains reste totale.

 

2 commentaires

  1. C est quoi faire plier le gouvernement?

    Si le mouvement des gilets jaunes s arrete a obtenir un prix d essence moins onereux et une baisse d impot, il va tres vite s essoufler car une partie des citoyens (dont je fais partie) veulent beaucoup plus que de simples baisses (qui seront si le gouvernement cede financees par un emprunt sur les marchés financiers….). Beaucoup de gens veulent revoir le systeme tout entier et que nos chers gouvernants arretent la moindre taxe ou impot et commencent par faire des economies, qu ils inscrivent dans la constitution que le budget de l etat soit obligatoirement equilibré et sans emprunts sur les marches financiers avec un taux de prelevement limité, que toutes les normes et lois limitant le travail et la liberté d expression soient supprimees et que l on puisse comptabiliser l immigration et reagir en fonction….bref que nos nulités politiques fassent enfin une gestion du bien commun et non des minorités et lobbies et en bon pere de famille. Tout ceci me semble possible mais par une sorte de revolution style mai 68 avec des arguments contraire…..

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*