Gilets Jaunes : Macron peut-il encore tenir longtemps ?
Photo Alsace-Actu

Gilets Jaunes : Macron peut-il encore tenir longtemps ?

Ne pas « changer le cap » qui est « le bon », telle est la position du gouvernement. Cependant il ne s’agit plus en face d’une simple colère, qui ferait soudain surface pour ensuite disparaître. Ce week-end, des préfectures ont été prises pour cible, des péages brûlés, le centre de la capitale théâtre d’affrontements violents. Bref, le mouvement des gilets jaunes prend peut-être une tournure irréversible, celle d’une révolution ou du moins d’une insurrection.

 

En Alsace, le mouvement change de forme

En Alsace, cette semaine, le centre des impôts de Ribeauvillé  a été muré, tandis qu’une plateforme logistique Auchan à subi un barrage filtrant. Le port autonome de Strasbourg a également été bloqué. Des points de passage entre Alsace et Allemagne ou Suisse étaient également fermés par des Gilets Jaunes.

En clair, le mouvement mute partout pour fournir des actions plus précises, ciblées, efficaces, en délaissant de plus en plus le blocage des rond-points. Même si à Carspach, dans le Sundgau, par exemple, celui-ci persiste. De nouveau des opérations « péage gratuit » ont été menées, notamment à Schwindratzheim.

 

De nombreux « débordements » ?

A Paris, des images de violences, d’émeutes, ont souvent été qualifiées de débordements. Emmanuel Macron a déclaré : « les coupables de ces violences ne veulent pas de changement, ne veulent aucune amélioration. » La présence de casseurs peut justifier une telle affirmation. Sauf que ceux qui s’en sont pris à des symboles de l’Etat, comme aux préfectures par exemple, ne semblent pas être des casseurs mais bien des gilets jaunes de la première heure. 

D’ores et déjà les forces de l’ordre sont dépassées par de trop nombreux soulèvements, trop différents des classiques manifestations pour être facilement contrôlés. Le syndicat de police « Alliance » a ainsi demandé « le renfort de l’armée pour garder les lieux institutionnels et dégager ainsi les forces mobiles d’intervention »

 

Confondre débordements et insurrection serait une grave erreur pour le Président, qui pourrait bien le mener à sa perte. Alors, combien de temps Macron peut-il encore tenir ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*