Halloween, fête des voitures brûlées et de l’attaque de policiers ?

Halloween, fête des voitures brûlées et de l’attaque de policiers ?

La nuit du 31 octobre au 1er novembre a été particulièrement agité dans plusieurs grandes villes de France. Des voitures ont été brûlées et des policiers attaqués, notamment à Toulouse, Nantes et Valence.

Dans la capitale occitane, une quinzaine de voitures ont été brûlées. Les pompiers et les policiers venus en renforts ont été la cible de jets de projectiles lors de la plupart de leurs 25 interventions. Heureusement, il n’y a pas eu de blessé grave dans les rangs des forces de l’ordre, qui n’ont procédé à aucune interpellation. Le porte-parole du syndicat policier local dénonce “un guet-apens bien orchestré”. Dans un communiqué, ce syndicat confirme également que ces attaques contre les policiers sont de plus en plus récurrentes à Toulouse.

Le même phénomène s’est répété à Valence, avec plus de 20 voitures brûlées. Les policiers et gendarmes qui épaulaient les pompiers ont passé plusieurs heures à contenir des jets de pierres. La situation fut similaire à Nantes, avec des véhicules incendiés et des policiers caillassés. Là encore aucune interpellation n’a été réalisée. Dans de nombreuses autres villes de France des voitures ou des poubelles ont été incendiées.

Dans des villes des quatre coins de la France les mêmes événements se sont donc déroulés, avec les mêmes conséquences. Des véhicules ont été incendiés criminellement, les pompiers ne pouvant intervenir sans protection policière. Les policiers et pompiers ont été attaqués lors de leurs interventions. Deux possibilités pour expliquer l’absence d’interpellations : soit les forces de l’ordre sont en sous-effectif et ne peuvent que repousser les attaquants. Soit elles se gardent bien d’écrouer un ou plusieurs de leurs assaillants, afin d’éviter des nuits d’émeutes dans les quartiers concernés.

L’Alsace semble quant à elle avoir été cette fois-ci épargnée par ce fléau qui tend à se généraliser : chaque fête (ici halloween) devient un prétexte pour brûler des voitures. Le quartier de Hautepierre (Strasbourg) détient le record de voitures brûlées au soir du Nouvel An.

 

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*