« Immigrée de merde » « chienne » « sale pute »: la coach de Bischheim d’origine ukrainienne harcelée après ses propos sur le voile

« Immigrée de merde » « chienne » « sale pute »: la coach de Bischheim d’origine ukrainienne harcelée après ses propos sur le voile

L’affaire révélée par Alsace Actu il y a quelques jours prend de l’ampleur…

autres injures

Un tollé national sur les réseaux sociaux

Nous évoquions le 21 août dernier la situation d’une coach – Julia Zborobska – d’une salle de sport de Bischheim, qui a créé un tollé sur les réseaux sociaux après avoir publié des photographies prises à Strasbourg où elle estimait qu’il y avait un nombre trop important de femmes portant le voile. Le fait que le visage des femmes portant le voile n’ait pas été masqué avait contribué à la réprobation exprimée par certains.

De nombreux utilisateurs de Facebook s’étaient mobilisés de toute la France pour inonder les pages Facebook de l’Orange Bleue (aussi bien sur la page de Bischheim que la page nationale de cette entreprise).

Suite à cette histoire, son employeur avait immédiatement annoncé que l’employée était mise à pied, en attendant de futures probables sanctions.

Une salle de fitness de Bischheim suspend une employée pour des propos privés jugés discriminants

Des injures privées extrêmement graves reçues par la coach

Le site Bellica a évoqué l’affaire et révélé les injures reçues par la coach. Certaines sont particulièrement graves et font souvent références aux origines ukrainiennes de Mme Zborobska : « immigrée de merde », « sale pute », « sale merde », « t’es même pas française », « kelba » (chienne en arabe), etc…
Si Mme Zborobska concède qu’elle aurait dû masquer le visage des personnes prises en photo, elle nie tout racisme dans ses propos. Elle se réfère à ses expériences en tant que coach sportive, où elle affirme rencontrer régulièrement des femmes qui sont empêchées par leur mari d’exercer une activité sportive, ou qui ne peuvent/n’osent pas porter une tenue vestimentaire adaptée à la pratique sportive.

La justice bientôt saisie?

Selon France Bleu Alsace, une plainte sera déposée par le CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France). On ignore en revanche si les nombreuses injures reçues par Mme Zborobska feront l’objet de plaintes et d’enquêtes.

3 commentaires

  1. Liberté-française

    Bonjour,

    Tout Français normalement constitué exige que la coach sera réintégrée et que les voyous qui l’ont insultée ainsi seront fermement condamnés.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*