[Kandel – Allemagne] Ce samedi 03/03, des milliers d’Allemands manifestent pour la sécurité des femmes et contre l’immigration
Capture d'écran de la vidéo - Kandel ist überall

[Kandel – Allemagne] Ce samedi 03/03, des milliers d’Allemands manifestent pour la sécurité des femmes et contre l’immigration

Le temps est plutôt clément et propice aux rassemblements, après une semaine rugueuse et froide. A Kandel, une manifestation était prévue de longue date pour ce samedi 03 mars. Dans cette petite ville de 9000 habitants de réputation paisible, des milliers d’Allemands sont venus manifester, encore une fois.

Un meurtre à l’origine des manifestations

Pour rappel, un migrant afghan nommé Abdul D. avait tué son ex-petite amie Mia, alors âgée de 15 ans. D’un coup de couteau dans le cœur, il a assassiné celle qui venait de le quitter, et qui avait pourtant prévenu la police du caractère dangereux de ce personnage.

Ce fait divers a soulevé un mécontentement général en Allemagne. Un mois après les faits, 2000 personnes avaient manifesté contre la politique migratoire d’Angela Merkel, et pour la sécurité des femmes. Le mouvement #120dB faisait lui aussi écho à ce meurtre.

 

La mobilisation fait encore le plein

Persuadés qu’ils n’ont pas été entendus, 2000 Allemands sont encore descendus dans les rues de Kandel ce samedi 03 mars 2018. Des femmes, mais aussi des hommes, des personnes de tous âges et visiblement de toute classe sociale.

Le mot d’ordre : contre la société « MultiKulti » (multiculturelle) et pour la sécurité. Le cortège est impressionnant pour cette petite ville. Des drapeaux allemands flottent ici ou là, accompagnés de pancartes ou non.

 

Un mouvement d’ampleur nationale

La colère des Allemands ne se limite pas à Kandel. La Frauenmarsch (marche des femmes), organisée pour les mêmes motifs, avait rassemblé également plusieurs milliers de personnes. A Cottbus, un défilé impressionnant avait eu lieu contre la politique migratoire : la ville a d’ailleurs décidé de ne plus accueillir de nouveaux migrants.

A Essen, débordés, la soupe populaire n’accueille plus que les personnes détenant un passeport allemand. En clair, dans toute l’Allemagne, les signaux anti-immigration concordent. Reste à savoir s’ils seront pris en compte : demain, le résultat du vote des membres du SPD, parti socialiste allemand, décidera du futur gouvernement en Allemagne.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*