La dette grecque à son plus haut niveau, alors que l’UE annonce la fin de la crise
Photo Pixabay

La dette grecque à son plus haut niveau, alors que l’UE annonce la fin de la crise

Singulière fin de crise. Selon les ministres des finances de la zone euro, c’est la fin des plans d’austérité, et la Grèce va pouvoir recommencer à se financer seul sur les marchés financiers. Quelque chose semble pourtant difficile à comprendre : pourquoi annonce-t-on la fin de la crise alors que la dette est à son plus haut niveau ?

Avec une dette représentant 180% du Produit Intérieur Brut (PIB) la Grèce est plus endettée qu’au début de la crise, en 2011, lorsque cela représentait environ 170% du PIB en 2011. Ce sont donc 273 milliards d’euros qui ont été débloqués au cours de trois programmes d’aide pour un résultat qui semble peu probant. La Grèce reste sous surveillance, et reste également le pays le plus endetté d’Europe.

Cela n’a pas empêché Pierre Moscovici,  commissaire européen aux Affaires économiques, de qualifier ce changement de « moment historique ». Il a été repris en cela par Alexis Tsipras, qui a salué un « accord historique ». Celui-ci reste Premier Ministre jusqu’aux élections législatives de 2019. Les partis d’opposition radicale ne semblent pas en mesure de prendre le pouvoir.

En France, la dette coûte environ 50 milliards d’euros par an, avec pourtant une augmentation chaque année du montant total de celle-ci.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*