Le Bas-Rhin est le deuxième département français le plus touché par les fermetures de classes rurales
Photo Pixabay

Le Bas-Rhin est le deuxième département français le plus touché par les fermetures de classes rurales

Voilà une deuxième place que beaucoup auraient préféré ne pas occuper. Le département du Bas-Rhin (67) connaîtra, pour la rentrée 2017, le plus fort nombre de fermetures de classes rurales après la Saône-et-Loire (71).

Le SNUipp-FSU en première ligne

Le syndicat enseignant a dressé un bilan sans appel de la situation : « 1097 fermetures dans les écoles rurales pour seulement 289 ouvertures, soit un différentiel de 808 postes supprimés. » Mais le gouvernement a prévu la création de milliers de postes pour faire face aux nouveaux besoins.

« Les 3880 postes créés pour la rentrée 2018 ne suffisent pas à financer la mesure-phase du gouvernement : le dédoublement des CP et des CE1 en REP+ et des CP en REP « consommera » à la rentrée environ 6200 postes. Même en tenant compte de la baisse démographique, ce sont près de 1200 postes qui font défaut pour préparer la rentrée 2018. Recteurs et directeurs d’académie sont donc contraints à des redéploiements en ponctionnant les postes des secteurs ruraux pour les réaffecter dans les villes où se situe la majorité des réseaux d’éducation prioritaire, suscitant l’incompréhension car l’abaissement des effectifs dont on sait qu’il peut être facteur de réussite, n’est pas l’option retenue pour tous les élèves. »

 

Les campagnes délaissées au profit des quartiers difficiles

Dans le Bas-Rhin, selon le syndicat, 35 classes seront fermées pour seulement 5 ouvertures en milieu rural. Dans le Haut-Rhin, déjà 14 fermetures sont annoncées. Cependant des quartiers difficiles comme Bourtzwiller à Mulhouse profitent du dédoublement des classes.

 

Puisque le gouvernement n’a pas suffisamment créé de postes, il faut fermer des classes en milieu rural pour compenser. Les enseignants, comme d’autres professions, appellent à la grève à Strasbourg, place Kléber, ce jeudi 22 mars à 14h00. A Mulhouse, ce sera le même jour à 10h30.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*