Le Bastion Social, prochainement victime d’une fermeture administrative ?

Le Bastion Social, prochainement victime d’une fermeture administrative ?

Les orientations politiques d’une association peuvent-elles justifier sa dissolution ? C’est la question que doit désormais résoudre le préfet, suite à une demande de Fabienne Keller. Le dossier est épineux car une fermeture de l’Arcadia porterait un coup significatif à la liberté d’expression et d’association, que l’on soit favorable ou non à cette association.

Le Bastion Social est désormais bien implanté à Strasbourg. L’initiative née à Lyon, et qui essaime depuis en France, est active depuis le 9 décembre en Alsace. Nous vous avions expliqué le but de cette association dans un précédent article : pour faire court, il s’agit d’aider les Français dans la difficulté, avec le slogan « Les nôtres avant les autres ».

Le Bastion Social Strasbourg est lié au bar associatif l’Arcadia, qui permet au Bastion Social d’accueillir des SDF et de stocker les denrées qu’ils distribuent aux démunis par la suite (leurs actions sont détaillées sur leur page facebook). Cependant le projet pourrait tourner court. En cause, la demande du conseil municipal de Strasbourg de fermer le local.

 

Le conseil municipal de Strasbourg a voté aujourd’hui et demande au préfet la fermeture de l’Arcadia. Pourtant tout est en règle : le loyer est payé, les statuts déposés en bonne et due forme. L’Arcadia n’est lié à aucun trouble à l’ordre public direct. Mais les orientations politiques des membres de l’association ne plaisent guère à Roland Ries, maire de la ville de Strasbourg. Suffisant pour ordonner la fermeture d’un local associatif ? On peut se demander quelle serait la réaction de certaines organisations si un futur maire de droite à Strasbourg décidait de fermer le Molodoï par exemple. Qui pour sa part perçoit beaucoup de subventions, alors que le bar associatif l’Arcadia est auto-financé.

Alors liberté d’expression et d’association pour tous ou justice à deux vitesses ? La décision est importante car une fermeture de l’Arcadia mettrait fin à la liberté d’association et d’expression telle que nous pensons la connaître et la vivre aujourd’hui. Réponse très bientôt ! 

5 commentaires

  1. « L’Arcadia n’est lié à aucun trouble à l’ordre public direct »

    Sans déconner? Vous n’avez qu’a lire les DNA pour voir que le soir de l’inauguration du bar il y a eu des aggressions, qu’encore plus récemment un conducteur de tram a été aggressé, que certains membres du bastion « social » sont sous le coup de procédure judiciaire pour violence ou autre.

    Ces mecs sont comme les hooligans, incapables de s’exprimer sans violence physique ou verbale.

    La fermeture du bar pour motif politique reste à la discrétion du conseil municipal qui se fera une joie de répondre aux journalistes.

    • Bonjour,

      Pour éclairer cette phrase :

      nous parlons de trouble à l’ordre public direct. Les agressions n’ont pas eu lieu à « L’Arcadia » ou aux alentours. Donc cette association n’en est pas la cause directe. En revanche libre à vous d’y voir un lien de cause à effet indirect, mais cela ne peut être pris en cause pour une fermeture administrative.

      Bien cordialement,

      La rédaction.

  2. Nan mais n’importe quoi! De la désinformation totale! C’était compliqué de vous renseigner sur le sujet avant d’écrire un article?!
    Que ce soit des néos-nazis qui aient ouvert un bar ça ne vous choque pas? Ils pronent des idées et des actions illégales! Ils n’ont pas ouvert de lieu pour gentiment accuellir les sdf mais pour refuser les étrangers!
    Et la comparaison avec le molodoi est complètement hs! Vous comparez un lieu d’accueil, de culture et d’ouverture avec un bar tenu par des gens violents, haineux et racistes!

  3. Soutient total à l’Arcadia et au Bastion Social !

  4. C’est intéressants tout cela.

    La dissolution d’une Association de droit local est du ressort du juge du TGI … ici celui de Strasbourg.

    Ensuite, la fermeture d’un local accueillant du public peut être décidé par la Préfecture, mais pour des motifs bien précis. Ici, cela pourrait être pour trouble du voisinage, si les faits de violence allégués autour du local sont liés au public dudit local. Quoi qu’il en soit, la fermeture administrative a une durée limitée.

    Et comme disent nos ennemis héréditaires, wait and see. 😉

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*