Le candidat républicain perd les élections sénatoriales en Alabama : quelles conséquences ?
By Gage Skidmore from Peoria, AZ, United States of America (Donald Trump) [CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

Le candidat républicain perd les élections sénatoriales en Alabama : quelles conséquences ?

Un feuilleton électoral de plusieurs mois a touché à son terme ce mercredi dans l’État d’Alabama, en Amérique. Dans celui-ci se jouait en effet une élection sénatoriale cruciale pour le président Trump, dont le parti ne dispose que d’une faible majorité au Congrès. En effet, avant cette élection les Républicains ne disposaient que d’un avantage de deux sièges à la chambre haute du Congrès, la victoire dans cet État était donc primordiale. Le candidat démocrate l’a finalement emporté, avec un écart de moins de 2% des voix en sa faveur.

Qu’est-ce qui a pu causer ce résultat dans cet état traditionnellement conservateur ?

Cette victoire d’un démocrate dans ce bastion républicain dans lequel Donald Trump avait obtenu plus de 30 points d’avance sur Hillary Clinton en 2016 peut s’expliquer par le travail des médias américains sur le profil des candidats. En effet le candidat démocrate a de son côté largement joué sur les valeurs républicaines pour happer les électeurs de son adversaire. Son adversaire Roy Moore a subi la médiatisation des accusations de plusieurs femmes pour comportements sexuels inappropriés. Ces faits ne sont que présumés et se seraient déroulés il y a plus de 30 ans. Le candidat républicain, niant énergiquement les faits, s’est néanmoins retrouvé face à une fronde médiatique nationale d’une ampleur inédite pour des élections sénatoriales, qui a donc précipité sa défaite.

Qu’implique donc ce résultat pour le président Trump ?

Si ce revers dans un fief conservateur est forcément inquiétant pour la Maison Blanche, il n’est que le fruit d’un contexte particulier faisant suite à l’affaire Weinstein (accusations d’agressions sexuelles).

Il est donc encore un peu tôt pour comparer cette défaite à celle des démocrates au Massachusetts en 2009 qui avait précipité la perte de majorité d’Obama. Néanmoins, elle est significative d’un essoufflement de la vague populaire soutenant Donald Trump.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*