Le Front National s’oppose à la fusion des deux départements d’Alsace

Le Front National s’oppose à la fusion des deux départements d’Alsace

Dans un communiqué diffusé aujourd’hui, les élus Front National (FN) de la région Grand Est s’opposent à la fusion du Bas-Rhin et du Haut-Rhin en une seule entité, qui serait un département Alsace. S’appuyant notamment sur le rejet de la fusion lors du referendum en 2013, ils plaident pour un respect de la démocratie locale et participative. Il convient toutefois que le referendum avait abouti à un non surtout à cause du Haut-Rhin, qui redoutait que l’ensemble des compétences soient transférées à Strasbourg.

 

« Cette impasse politique est le fruit d’un aventurisme institutionnel qui doit cesser pour le bien de tous.  En 2013 le projet de collectivité territoriale unique d’Alsace avait été rejeté par référendum. Le FN comme la majorité des Alsaciens avait plaidé pour la conservation des deux départements, un choix de démocratie locale qui a été plébiscité. Nous demandons aux élus et à l’Etat de continuer à respecter le choix des urnes, et donc de ne pas démanteler les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. »

Une posture conservatrice donc, qui tranche avec le réveil des identités régionales, en Corse comme ailleurs. Les autonomistes alsaciens, quant à eux, ont plutôt salué la possibilité d’un « avenir institutionnel » au sein d’une même collectivité. Cependant la tendance reste la même : les Alsaciens rejettent toujours majoritairement l’appartenance à la région Grand Est. La sortie de l’Alsace de la nouvelle région n’est pas à l’ordre du jour.

2 commentaires

  1. Front National anti démocratique jacobin centraliste opportuniste arriviste et P M E familiale ,donc on comprend leur opposition à une Alsace émancipée en Europe

  2. L’avenir de notre région est de s’emanciper Du Grand Est et du centralisme parisien,mais ils veulent trop notre argent.Les égoïstes sont les français car ils ne proposent rien d’autre qu’un grand Paris qui aspire les compétences de l’ensemble du pays.Demandez aux Aveyronnais aux bretons qui sont obligés de monter à Paris pour trouver un job.Toutes ces régions qui se vident pour entasser la population à la périphérie de Paris.
    La vraie politique de répartition territoriale c’est de baisser les impôts dans les régions périphériques pour que les entreprises s’y installent et la population avec.
    Mais non Paris Paris Paris la ville lumière.Bien restez y et laissez nous partir !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*