Le Front National soutient l’alsacien à l’école
Capture d'écran de la page facebook de Virginie Joron

Le Front National soutient l’alsacien à l’école

Opportunisme ou vraie conviction politique ? Difficile de savoir, tant le Front National (FN) a l’habitude de tenir un discours jacobin. Néanmoins Virginie Joron, présidente du groupe FN à la région Grand Est, a réagi par un communiqué à la volonté de la Rectrice de Strasbourg de faire cesser les classes « immersives ». Le parti de Marine le Pen soutient les écoles ABCM qui enseignent en alsacien et en allemand, de 0 à 7 ans.

Communiqué du Front National

Communiqué du Front National

Dénonçant cette décision de la Rectrice, le communiqué met en avant la disparition progressive du dialecte, par manque de locuteurs. La lutte contre celle-ci « doit être un de nos soucis majeurs », pour Virginie Joron. Elle rappelle bien entendu que la langue de la République reste le français, et que cela n’est pas remis en question. Le FN fait même le pari que dans 15 ans, ces enfants « n’auront pas à rougir, et qu’en dépit de l’apprentissage reporté du français écrit, leur niveau figurera au-dessus du lot ».

Et de conclure en invitant la Rectrice à revoir sa position. Un changement de politique pour le Front National, désormais plus ouvert aux particularismes régionaux ?

Un commentaire

  1. Ich würde gerne wissen, ob die Parteiführung auf nationaler Ebene dieser Stellungnahme zustimmt, und auch, ob die Front National für eine weite Verbreitung des immersiven Unterrichts in der deutschen Sprache in unseren elsässischen Schulen ist. Die Lage unserer Sprache ist zu schlimm, um nur „Experimente“ zu führen.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*