Le RN propose de consulter les Alsaciens sur la création du département Alsace, Jean Rottner s’y oppose
Les panneaux "Région Alsace" seront prochainement retirés de l'espace public.

Le RN propose de consulter les Alsaciens sur la création du département Alsace, Jean Rottner s’y oppose

La création du département d’Alsace, qui unifiera le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, n’a pas fini de faire parler de lui. Déjà le nom a changé, pour passer de « Collectivité Européenne d’Alsace » à « Département d’Alsace » suite à un avis du Conseil d’Etat. Les prérogatives de cette nouvelle entité seront bien plutôt celles d’un département que d’une région. Le groupe Rassemblement National, mené par Virginie Joron, a déposé un vœu « en séance plénière le 29/03/2019, afin de lancer une consultation auprès des Alsaciens pour leur demander de s’exprimer sur la répartition des compétences entre leur futur département d’Alsace et la région Grand Est », expliquent-ils dans un communiqué.

Intention louable, car les Alsaciens sont nombreux à souhaiter la sortie de la région Grand Est et la création d’une collectivité d’Alsace dotée de plus de compétences. Cependant Jean Rottner ainsi que les élus de la majorité présidentielle ont « ont unanimement refusé de mettre au vote cette consultation ». Pour Virginie Joron, c’est révélateur de l’état d’esprit qui anime le président du Conseil Régional Grand Est : « il a d’ailleurs parlé d’un piège qu’on lui avait tendu en présentant ce voeu ! La démocratie serait un piège pour Monsieur Rottner !? »

Dans son communiqué, le RN rappelle également que selon un sondage IFOP de février 2019, « 82% des Alsaciens souhaitent s’exprimer par référendum sur l’avenir institutionnel de l’Alsace », un chiffre qui corrobore la volonté largement partagée dans la population de se prononcer plus souvent par référendum. C’est d’ailleurs la revendication principale du mouvement des Gilets Jaunes, l’instauration d’un RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne).

La création du département Alsace semble donc ne convenir qu’à une partie assez restreinte de la population : les autonomistes d’Unser Land ont évoqué un « projet creux«  et un « enfumage », le RN parle d’un « simulacre » qui donnerait « pour seule nouvelle compétence la gestion des routes et autoroutes non concédées par l’Etat. » 

2 commentaires

  1. Pourquoi ne pas plutôt appeler ce département d’ Alsace la province d’ Alsace ? Ceci étant dit , il me semble quand même que le plus important ce serait d’ organiser un référendum pour permettre aux Alsaciens et aux Lorrains Germanophones de choisir entre rester rattachés à la France ou être rattachés à l’ Allemagne .

    • LANDSTURM EL KREIS STRASSBURG

      Voila la question de fond posee de maniere censee par Christian! Au dela des querelles vaines d appelations et d un alsacocentrisme de mauvais aloi. revendiquons notre appartenance a une communaute historiquement et socialement forgee dans l heritage germanique avec pour ciment notre droit local si aprement remis en question par nos adversaires. Ein Volksentscheid? chiche! mais qui s adressera exclusivement aux Elsass-Lothringern non allogenes a l image de ce qui est demande en Corse! En attendant les plaies de 1918 fruits d une politique imperialiste et criminelle ne sont pas cicatrisees et peuvent toujours encore generer des tragedies du type 1940 1945!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*