L’Union Européenne répond au protectionnisme américain en ciblant les produits des régions pro-Trump
By Gage Skidmore from Peoria, AZ, United States of America (Donald Trump) [CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

L’Union Européenne répond au protectionnisme américain en ciblant les produits des régions pro-Trump

Jeudi dernier le président américain Donald Trump avait annoncé vouloir imposer 25% de taxes sur les importations d’acier et 10% sur celles d’aluminium. Cette hausse nuirait principalement à la Chine, premier exportateur mondial d’acier et d’aluminium, et le Canada qui est lui le premier fournisseur des États-Unis, mais aussi le Mexique et l’Europe. Elle correspond au programme économique protectionniste porté par la campagne de Donald Trump, qui prévoyait effectivement d’augmenter les droits de douane, notamment avec la Chine et le Mexique.

Cette mesure a provoqué des réactions négatives

En effet, les pays concernés, mais également l’Organisation Mondiale du Commerce, et la Commission Européenne ont réagi négativement. La Commission Européenne a confirmé ce mercredi vouloir répondre à cette mesure par une augmentation similaire visant des produits américains. Ont été cités des produits symboliques américains comme les jeans Levis, le bourbon et les Harley Davidsons. Une liste plus complète comportant de nombreux produits industriels et agricoles a été élaborée et serait rendue publique si les mesures annoncées par le président américain étaient appliquées. Le but est de cibler les produits des régions pro-Trump pour envoyer un message politique.

Les Canadiens et Mexicains exemptés des hausses américaines ?

Cela reste sous réserve que les renégociations de l’ALENA (Accord de Libre-Echange Nord-Américain), l’accord commercial liant ces trois pays, conviennent aux Etats-Unis. Le risque d’une confrontation commerciale avec l’Union Européenne n’a par contre pas été écarté par Donald Trump. Il a menacé de taxer les importations automobiles européennes si l’UE appliquait des tarifs douaniers en représailles à ses mesures.

Toutes ces annonces restent pour l’instant que des déclarations sans concrétisation. Il n’est pas aisé de distinguer les hausses douanières qui pourraient être appliquées et celles qui ne sont que des menaces. L’hypothèse d’une Amérique se tournant vers un protectionnisme économique similaire à celui mis en place par la Chine n’a en tout cas pas manqué de faire peur à ses partenaires commerciaux à l’économie libérale.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*