[MàJ] Manifestation pour la liberté vaccinale dimanche à Strasbourg

[MàJ] Manifestation pour la liberté vaccinale dimanche à Strasbourg

[Mise à Jour] Une manifestation aura lieu à Strasbourg à l’appel du mouvement EPVL (Ensemble Pour une Vaccination Libre). Elle débutera ce dimanche 15 octobre à 14h00 place Kléber. Distincts de l’association « en marche pour la liberté vaccinale », ce mouvement appelle à la manifestation ce dimanche dans plusieurs villes de France (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux…) et notamment à Strasbourg. Il y aura donc en Alsace ce week-end une manifestation contre la politique actuelle du Ministère de la Santé et l’obligation de donner 11 vaccins aux enfants.

Flyer de la manifestation

Flyer de la manifestation

Mettant en avant la loi Kouchner (“Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment”) ainsi que l’absence de risque épidémiologique, le mouvement EPLV se bat contre une « loi liberticide ». Une conférence de presse se déroulera vendredi à 10h30.

Article Original

Agnès Buzyn, ministre de la santé, a décidé de rendre obligatoire onze vaccins pour les enfants, contre trois auparavant. Cette décision a soulevé des protestations jusque dans le camp présidentiel. Plusieurs deputés La République en Marche (LREM) ont en effet demandé un moratoire sur l’extension des obligations vaccinales.

Une association nommée « En marche pour la liberté vaccinale » a annoncé un « Grand Rassemblement Citoyen » ce samedi 14 octobre. Plusieurs villes sont concernées : Arras, Brest, Caen, Grenoble, Le Mans, Marseille, Nancy, Nantes, Nice, Perpignan et Saint-Etienne. A Strasbourg, pour l’instant, aucune manifestation n’est prévue. Cependant selon nos informations, l’association recherche des signataires pour rajouter la ville alsacienne à la liste.

Agnès Buzyn, anciennement rémunérée par plusieurs laboratoires pharmaceutiques en tant qu’experte, ne compte pas abandonner son projet de loi. Des parents qui refuseraient de vacciner leurs enfants risqueraient jusqu’à six mois de prison et 3.750 euros d’amende, selon le code de la santé publique. La sanction n’est aujourd’hui pas appliquée.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*