Montée de l’AfD, problèmes internes au SPD, retour sur la vie politique allemande de ces derniers jours

Montée de l’AfD, problèmes internes au SPD, retour sur la vie politique allemande de ces derniers jours

Ce mercredi se sont achevées les négociations visant à former un gouvernement de coalition en Allemagne. Il y a plus de 4 mois, Angela Merkel avait été élue avec seulement 32.9% des voix. Afin de pouvoir exercer son quatrième mandat de chancelière, elle a donc dû trouver un accord avec un de ses rivaux, le parti social-démocrate allemand. Petit retour sur les derniers évènements d’outre-Rhin.

Quels ont été les termes de cet accord ?

De nombreux ministères clés vont être confiés aux sociaux démocrates, notamment ceux de la Finances, des Affaires Étrangères, du Travail, de la Justice pour n’en citer que quelques uns. Ces deux partis ont donc finalement bien réussi à s’entendre, alors que le parti social-démocrate avait fait résolument campagne contre Angela Merkel. La présidente de leur groupe parlementaire a même déclaré en novembre dernier refuser de s’associer avec une chancelière qui a échoué. Cette coalition montre donc qu’ils ont finalement fait volte face, ce qui ne manque pas de faire gronder leur électorat. Celui-ci sera appelé aux urnes dans 3 semaines, afin de se prononcer en faveur ou non de cette coalition, ce vote pouvant faire basculer ce fragile accord.

Quelles sont les raisons qui ont pu causer une telle situation ?

L’AfD (Alternative für Deutschland), ne cache pas son euroscepticisme, ni son opposition radicale à la politique migratoire suicidaire de l’Allemagne. Face à la montée en puissance de ce nouveau parti, le SPD a jugé préférable d’ouvrir des négociations avec le parti d’Angela Merkel, la CDU.

27999999_835261586681003_1953673193_o

Sondage pour BILD

De peur de devoir perdre encore du terrain si un accord n’était pas trouvé et que des élections devaient être réorganisées, les partis traditionnels ont fait fi de leur campagne électorale et de leur opposition, pour finir par s’entendre. Cela ne profite guère au SPD, qui serait talonné par l’AfD selon un dernier sondage (12/02). Une reconfiguration politique majeure pourrait advenir ces prochaines années en Allemagne.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*