Nice – La justice demande l’effacement des vidéos de caméra-surveillance, la municipalité refuse

C’est une demande qui risque de faire grand bruit. Le Figaro a révélé qu’en date du mercredi 20 juillet 2016, « la sous-direction antiterroriste (SDAT) a envoyé aux agents qui gèrent la vidéosurveillance de la ville une réquisition […] leur demandant l’effacement «complet» de 24 heures d’images provenant de six caméras nommées et numérotées, mais aussi de toutes les scènes depuis le début de l’attentat ayant eu lieu sur la promenade des Anglais, dans la nuit du 14 juillet.« 

La raison officieusement évoquée est d’éviter la diffusion incontrôlée des images.

réquisition judiciaire nice

Comme le rapporte Nice Matin, la Mairie de Nice a rapidement fait connaître son refus de se soumettre à cette demande : « l’avocat de la municipalité, Me Philippe Blanchetier annonce que, non seulement la Ville ne va déférer à l’injonction qu’elle a reçue, mais qu’en plus elle s’apprête à demander au procureur de la République de Nice de mettre sous séquestre ces images « afin de ne pas hypothéquer les éventuelles autres procédures qui pourraient voir le jour au-delà de l’enquête antiterroriste en cours« .

En tout état de cause, il sera difficile après coup pour les autorités de combattre les « théories du complot » qui découleraient de cette surprenante demande, de même que la remise en cause de la parole de l’État que dénonçait le Premier Ministre Manuel Valls, après la passe d’armes autour du dispositif de sécurité qu’il a eu avec l’ancien maire (et toujours premier-adjoint et réel homme fort) de Nice Christian Estrosi.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*