Notre Dame des landes : la porte ouverte au réaménagement de l’actuel aéroport
By Phprevet (Own work) [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Notre Dame des landes : la porte ouverte au réaménagement de l’actuel aéroport

Le premier juin, Emmanuel Macron commandait un rapport auprès de trois médiateurs  sur le projet d’aéroport à Notre-Dame–des-Landes. Il a été officiellement remis ce mercredi à Édouard Philippe. À cette occasion, celui-ci a confirmé le calendrier retenu : une «décision sera prise sur ce dossier «avant fin janvier». Ce rapport dresse la liste des avantages et des inconvénients des deux projets possibles: le réaménagement de l’actuel aéroport Nantes-Atlantique ou son transfert dans le bocage nantais.

Que retenir de ces deux options ?

Le nouvel aéroport ferait disparaitre 1000 hectares de terres arables et attaquerait des milieux écologiques humides à protéger. Réaménager l’aéroport actuel maintiendrait une nuisance sonore pour les riverains de l’aéroport, situé en zone urbaine et n’entraînerait «pas de restriction nouvelle dans les projets d’urbanisme de l’agglomération nantaise». Ensuite, les besoins de réfection de la piste pour accueillir les trafics prévus seraient significatifs mais beaucoup moins importants et moins coûteux que ce qui était annoncé jusqu’ici.

Et ce serait bien une question de coûts qui pourrait faire pencher la balance en faveur de la réflexion de l’ancien aéroport…

Car la comparaison financière entre les deux options pour l’Etat et les collectivités fait apparaître un écart net. Il y aurait 250 à 350 millions d’euros à débourser de plus en cas de construction du nouvel aéroport.

Mais les dépenses estimées pour la revalorisation de l’aéroport actuel n’incluent pas les indemnités à verser aux organismes auxquels les contrats du nouvel aéroport avaient été promis, ni le coût des mesures d’ordre public causée par la gestion des zadistes occupant le terrain.

Une situation qui rappelle d’ailleurs l’épineux dossier du Grand Contournement Ouest (GCO) de Strasbourg : des coûts importants pour des avantages relatifs, avec un impact environnemental fort.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*