Que faut-il retenir de la lettre d’Emmanuel Macron aux Français ?

Que faut-il retenir de la lettre d’Emmanuel Macron aux Français ?

Ce texte a été mis en ligne dimanche soir, dans le but de donner le cadre voulu par l’Elysée du grand débat national. Y sont abordés les quatre thèmes majeurs qui avaient été annoncés pour ce débat, à savoir la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’État et des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté. Autour de ces sujets sont formulées au fil du texte des questions et propositions visant donc à donner des pistes pour ce débat.

Cette lettre donne en creux la volonté du gouvernement sur l’issue de ce débat

Tout d’abord par son contenu. Si le texte affirme qu’il n’y a pas de questions interdites, certains éléments font réagir certains : la présence de la France dans l’Union Européenne n’est également apparemment pas sujette à débat et même l’immigration, sujet de préoccupation majeur des Français, n’est annoncée que comme sous-thème, et traitée uniquement au détour de quelques lignes.

Cela a conduit Marine le Pen à dénoncer « la déconnexion humaine d’un président ».

Le fond de la lettre a été vivement critiqué

De nombreuses protestations se sont élevées contre l’absence de remise en question de la suppression de l’impôt sur la fortune. La lettre à l’inverse annonce même que le gouvernement ne compte pas revenir sur ces mesures. Le court paragraphe traitant de l’immigration a lui aussi soulevé un flot de réactions critiques, preuve s’il en est que ce sujet est un point sensible.

Des figures politiques de gauche se sont indignées que soit évoqué un quota d’immigration. À l’inverse la qualification de l’immigration de “défi qui va durer” a été dénoncé par l’opposition de droite, car cette formulation semble annoncer que la politique migratoire de la France n’est pas en passe d’être modifiée fondamentalement.

L’intérêt même de cette lettre et du débat sont finalement remis en question

C’est ce qui ressort d’une majorité des réactions. Cette lettre semble éluder des points majeurs, et finalement ne mettre sur la table que quelques questions, souvent orientées. Elle annonce un grand débat finalement assez fermé, dont l’intérêt principal pourrait être pour le gouvernement de gagner du temps en proposant une diversion afin de tenter de freiner le mouvement de protestation des Français.

Que faut-il retenir de la lettre d’Emmanuel Macron ? Qu’elle est sans doute une occasion manquée de plus de renouer le dialogue avec les Français.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*