[Sélestat] Siham, partie en Syrie faire le Djihad, va rentrer en France
Photo Pixabay

[Sélestat] Siham, partie en Syrie faire le Djihad, va rentrer en France

L’affaire du retour des combattants de Daech (et de leurs femmes et enfants) sur le territoire français semble prendre un cap opposé à celui voulu par les Français. En effet, alors que ceux-ci sont très majoritairement contre le retour de ces personnes en France (82% de la population souhaite que l’Irak juge elle-même ces personnes), le rapatriement des partisans de l’Etat Islamique s’organise. Sylvie Goddyn, députée Debout La France, s’y oppose publiquement dans le tweet ci-dessous.

Siham, une franco-marocaine de Sélestat, âgée de 26 ans, est au proche-Orient depuis 5 ans déjà. Elle y était partie « un dimanche d’avril 2014 » et, ayant rejoint la Syrie, avait épousé « un combattant de Daech qui trouvera la mort peu après », selon les DNA. Contrairement aux détenus risquant la peine de mort en Irak, celle-ci avait été libérée par la Turquie, puis finalement réincarcérée. Aujourd’hui, une procédure de rapatriement est en cours et elle devrait rentrer en France prochainement. Toujours selon les DNA, « [e]lle devrait alors être accueillie par les agents de la direction générale de la sécurité intérieure avant sa présentation à un juge d’instruction. » Sa famille a pu lui rendre visite en Turquie et lui verser de l’argent.

Hier, le 18 mars 2019, un djihadiste belge a été condamné à mort en Irak. Nicole Belloubet, Ministre de la Justice, a indiqué il y a quelques semaines que la France s’opposerait à la peine de mort : « Nous interviendrions pour demander que cette peine ne soit pas exécutée » a-t-elle déclaré. Reste à savoir si la réinsertion de combattants et de partisans de l’Etat Islamique est un simple défi ou un danger, sur fond de terrorisme islamiste actif…

 

 

 

Un commentaire

  1. J’espère que les SELESTAT Ines vont l’accuel’air comme il se doit !
    Elle devrait se retirer là où elle a ses origines. Elle serait mieux accueillie.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*