Stocamine : un élu favorable à une ZAD à Wittelsheim contre le stockage des déchets dangereux

Stocamine : un élu favorable à une ZAD à Wittelsheim contre le stockage des déchets dangereux

François de Rugy, Ministre de la Transition Écologique, a fermé la porte il y a quelques jours à la possibilité déstocker les 42 000 tonnes de déchets dangereux du sous-sol de la commune de Wittelsheim. Ces déchets ne peuvent pas être recyclés ou traités. Au départ, leur enfouissement devait être provisoire, ne durer que 30 ans, mais la décision d’un stockage définitif a été prise en 2017. Nicolas Hulot avait étudié la faisabilité d’un déstockage mais son successeur entérine la décision de 2017.

Le principal argument du collectif « Déstocamine » est celui de la proximité des déchets dangereux (mercure, arsenic…) avec la plus grande nappe phréatique d’Europe. Des élus de tous bords s’étaient engagés dans la lutte contre cette décision, jusqu’au sein des forces gouvernementales, avec notamment Hubert Ott, le porte-parole du MoDem (Mouvement Démocrate) Alsace, en novembre 2017.

En ce mois de janvier 2019, c’est au tour de Sylvain Marcelli, conseiller régional Grand Est, de prendre la parole, au retour de la réunion publique du collectif Déstocamine. Il appelle, dans une vidéo publiée sur Facebook, à instituer un rapport de force. « S’il n’y a pas de rapport de force, il n’y aura aucune évolution ». Il ajoute, plus concrètement, « Des gens ont proposé de faire une ZAD. […] C’est pas dans ma culture, mais je serais prêt à y aller, je suis sûr qu’il y a plein de personnes autour de Wittelsheim, dans le Haut-Rhin, qui seraient prêts à y aller ».

Sylvain Marcelli pense que François de Rugy reverra sa décision si la mobilisation est forte, et indique qu’il faut suivre le collectif Déstocamine, qui porte ce combat depuis le début, et ne pas tenter de récupération politique. Après l’échec du combat contre le Grand Contournement Ouest de Strasbourg, la mobilisation réussira-t-elle contre ce projet ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*