[Tribune Libre] Le gouvernement et les médias instrumentalisent la tragédie de Strasbourg contre les Gilets Jaunes
Strasbourg ce matin, mercredi 12 décembre, au lendemain de l'attentat - Photo Alsace Actu

[Tribune Libre] Le gouvernement et les médias instrumentalisent la tragédie de Strasbourg contre les Gilets Jaunes

Hier, le terrorisme islamiste a encore frappé. A Strasbourg cette fois, au cœur de l’Alsace, en plein Marché de Noël. Cherif C., 29 ans, a tué plusieurs personnes, et fait plus d’une dizaine de blessés. Le choc est rude, la tragédie, certaine. Beaucoup s’attendaient à un tel attentat, tant le marché de Noël est symbolique. C’est désormais chose faite, pour notre plus grande tristesse.

Le gouvernement en première ligne pour instrumentaliser la tragédie

On aurait pu croire, dans un élan de naïveté, que le gouvernement se tairait sur les événements d’hier, conscient de sa culpabilité face à la prolifération d’individus dangereux sur notre territoire, qui n’ont pour objectif que notre mort, ainsi que celle de notre civilisation. Eh bien non, avec un culot remarquable, le gouvernement, main dans la main avec les médias (journalistes, éditorialistes…), en a profité pour attaquer le mouvement des Gilets Jaunes.

 

Nicole Belloubet, Ministre de la Justice, a déclaré : « Il y a d’une part cet événement qui est dramatique, sur lequel nous sommes très concentrés, et d’autre part, vis-à-vis de la question des gilets jaunes, il y a eu des réponses apportées par le président de la République. Ces réponses-là (…) me semblent former un tout cohérent (…) par rapport aux revendications des gilets jaunes. (…) Il me semble que des réponses sont apportées, oui, je pense que le mouvement doit cesser. »

En clair, à cause d’un attentat dans lequel les Gilets Jaunes n’ont aucune part de responsabilité, ils devraient cesser un combat entamé depuis plusieurs semaines. 

Les médias emboîtent le pas

Pire, certains n’ont pas hésité à culpabiliser ces Gilets Jaunes, comme Eric Brunet de RMC/BFM : « 1 mois de gilets jaunes… 80 000 forces de polices épuisées… J’ai l’impression que depuis 1 mois on a un peu mis la menace terroriste de côté ». La menace terroriste n’a jamais été traitée en profondeur : si le moindre mouvement social met la sécurité des citoyens en danger, autant dire que la situation est critique.

 

Jean-Michel Apathie, sur Europe 1, appelait les Gilets Jaunes à la « décence » (comprendre : ne pas aller manifester) suite à l’attentat, pour atténuer le risque. Si tout le monde reste chez soi, les risques seront moins élevés, c’est sûr. Sauf que ce n’est pas ce que ces personnes nous proposent !

« Consommez quand même ! »

En effet, si la contestation du pouvoir n’est plus permise, sortir pour consommer est fortement encouragé. Le Président de la CPME80 a ainsi déclaré qu’il fallait continuer, à aller « profiter du marché de Noël d’Amiens ». Bref, citoyens, vous avez le droit, et même le devoir, d’aller consommer, mais interdiction de bloquer un rond-point ou d’aller manifester !

L’instrumentalisation de la tragédie est totale, cela en serait presque drôle si les événements n’étaient pas si graves. Si l’on peut « décemment » aller consommer, on peut décemment aller manifester. Sinon autant instaurer un couvre-feu général.

 

Une Tribune Libre d’Arnaud Schmitt !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*